Réouverture du Cap Hébergement touristique : soutenir les projets et l’investissement

Christelle de CREMIERS - Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire - Déléguée au Tourisme, aux Terroirs et à l'Alimentation Réouverture du Cap Hébergement touristique : soutenir les projets et l’investissement © Alain CANON – Région Centre-Val de Loire

Publié le 25/06/2020

Le dispositif Cap Hébergement touristique pour tous a été modifié en mars 2020 mais, en raison de la crise sanitaire et des difficultés rencontrées par les acteurs touristiques, il a été momentanément suspendu, dans l’attente de conditions plus favorables aux projets d’investissement. A l’occasion de la réouverture de ce dispositif, Christelle de CRÉMIERS, Vice-Présidente de la Région Centre-Val de Loire, Déléguée au Tourisme, aux Terroirs et à l’Alimentation, répond à nos questions. 

Pourquoi un nouveau CAP Hébergement touristique pour tous ? 

" Je voudrais tout d’abord rappeler combien le secteur de l’hébergement notamment a été affecté de plein fouet par la crise de ce printemps, et témoigner aux professionnels et aux porteurs de projets d’hébergements de notre engagement à leurs côtés, lors de cette phase de « rebond » économique, pour les accompagner dans la refondation de leurs activités. Pour répondre à votre question sur le nouveau Contrat d’Appui au Projet, nous avons été en quelque sorte victimes de notre succès ! L’ancien dispositif avait suscité beaucoup de demandes, en particulier de la part des propriétaires de gîtes et chambres d’hôtes. Avec le nouveau règlement, nous conservons l’éventail des types d’aides et d’hébergements concernés : hôtellerie, hôtellerie de plein-air, abricyclos, hébergements du tourisme social et solidaire, gîtes et chambres d’hôtes. Mais nous avons aussi rendu le cadre d’intervention régional plus réactif autour de ses trois volets : une aide au conseil pour des études ; des aides simplifiées pour les petites structures ; des aides bonifiées pour des créations ou modernisations d’hébergements plus conséquents."

Quel bilan tirez-vous du précédent dispositif ? 

" La politique régionale en faveur des hébergements a permis de renforcer la qualité et la diversité de l’offre. Nous y avons consacré en moyenne 500 € par lit touristique créé ou rénové et, ces quatre dernières années, nous avons subventionné environ 10 000 lits. Au-delà de ces chiffres, il y a les emplois créés ou confortés par ces projets, et l’activité économique induite dans les territoires. A titre d’illustration, le chiffre d’affaires annuel des hébergements du tourisme social et solidaire en Centre-Val de Loire, c’est 26 millions d’€, soit presque autant que les 31 millions d’€ de retombées de la Loire à Vélo. Le tourisme concerne tous les territoires ; nous le considérons comme le meilleur atout pour le développement." 

Comment voyez-vous l’avenir en matière d’hébergement touristique, et en particulier en Centre-Val de Loire ? 

" Les hébergements doivent s’adapter à l’évolution des demandes des clientèles et ont besoin d’être soutenus pour réaliser les investissements nécessaires. En 2019, nous avons accompagné 16 hôtels dans le cadre du plan de sauvegarde de l’hôtellerie rurale. Ils ont bénéficié de conseils sur mesure, en réponse à leurs besoins ou à leur projet de développement. L’accueil des clientèles itinérantes est aussi une condition de réussite de notre stratégie régionale du tourisme et des loisirs 2016-2021 : nous avons ainsi créé une aide spécifique pour les gîtes d’étape. Nous sommes d’ailleurs l’une des seules Régions de France à soutenir toutes les formes d’hébergement. L’ambition de devenir une région de la douceur et de l’art de vivre doit s’appuyer sur une offre d’hébergement en cohérence avec ce positionnement et cette identité de l’accueil touristique en Centre-Val de Loire. Adapter l'offre aux demandes des clientèles est également essentiel. C'est pourquoi la Région propose un accompagnement systématique pour les nouveaux hébergeurs, destiné à faciliter la préparation de leurs projets, à mieux coordonner leurs offres avec les atouts des territoires et à valoriser la qualité de leurs prestations." 

Avec la crise du Covid-19, on voit monter en puissance les considérations d’ordres sanitaire et écologique ? Comment les aides régionales peuvent accompagner ces évolutions ? 

"Ces nouveaux enjeux supposent d’adapter les modalités d’intervention afin d’encourager le développement de nouvelles pratiques tant du point de vue des acteurs que des consommateurs. Les visiteurs plébiscitent aujourd'hui un tourisme éco-responsable, pour lequel notre région dispose de vrais atouts. C'est pourquoi le CAP Hébergement ambitionne de mieux coordonner développement économique et transition écologique et propose des solutions dès la conception des hébergements et jusqu'à leur commercialisation. Ainsi, la Région prendra intégralement en charge la conduite d'études préalables destinées à la réduction de l'impact thermique et énergétique des bâtiments construits ou rénovés. Un mécanisme de bonification des aides a également été prévu pour les travaux qui permettent d'aller plus loin que les réglementations actuelles sur les bâtiments neufs (Réglementation Thermique) ou rénovés (label Bâtiment Basse Consommation). Enfin, le fait, pour un hébergeur, d’obtenir un label résolument écologique est stratégique : l’écolabel positionne l’offre de manière compétitive et elle apporte une plus-value à la qualité du séjour et de la destination. En proposant une offre d'hébergement fondée sur la diminution de la consommation des ressources et de l'énergie, la valorisation des pratiques éco-responsables destinées à consommer différemment, on améliore la satisfaction et la fidélisation des clientèles. L’incitation se traduira par un bonus de 5 000 € à 10 000 € pour les hébergements obtenant un écolabel de niveau européen ou international." 

Programme détaillé et inscription à la prochaine session de formation « Créer son activité de meublé de tourisme ou de chambre d'hôtes : les essentiels à connaître » les 20 et 21 juillet ainsi que les 28 et 29 juillet 2020  sous https://bit.ly/3f4PthZ

Sophie MARTINEZ ALMANSA 

Chargée de Mission Formation 

Comité Régional du Tourisme 

02 38 79 95 91

contact@formations-tourisme-centre.fr 

Pour en savoir plus : 

http://www.regioncentre-valdeloire.fr/accueil/les-services-en-ligne/la-region-vous-aide/tourisme/cap-hebergement-touristique-pour.html 

Contacts et renseignements :  

Direction du Tourisme, Région Centre-Val de Loire 

CAPHebergement@centrevaldeloire.fr